Aller au contenu

Chris83

Supporters
  • Compteur de contenus

    1 033
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    49

Chris83 a gagné pour la dernière fois le 6 juin

Chris83 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

302 Excellent

À propos de Chris83

  • Rang
    Entraîneur

Informations de Profil

  • Genre
    Homme

Méthodes de Contact

  • URL de site Web
    http://instantazuretor.blogspot.fr/

Visiteurs récents du profil

5 207 visualisations du profil
  1. Claude JOYE - Interview de mi-saison

    Comment Joye peut-il répondre à cette question ?!? C'est au président du SCT qu'il faudrait la poser, Michel Bonnus.
  2. "Oui le SCT est le plus gros club du groupe de National 2, oui le SCT est le plus gros budget du groupe, oui le SCT a des installations professionnelles, mais cette équipe n'a pas des ressources morales et pas un esprit de corps au dessus des petits clubs que nous rencontrons. Le Sporting n'a pas épinglé à son tableau de chasse Monaco, Fréjus, Nice, Marignane, Colomiers..... Le déplacement à Paulhan-Pézenas samedi prochain sera une opportunité pour sanctionner le mauvais parcours actuel." Joye n'aurait pas dit mieux: Ca marche aussi pour le Sporting !
  3. Je me cherche sur la photo, mais je ne me vois pas... ... Ah oui c'est vrai, je boycotte BR depuis juin 2016 !
  4. 12° Journée SCT - Bergerac

    De toute façon quoi qu'on puisse en dire, le problème n'est plus une question de personnalité mais une question de fond: Qu'est-ce qu'est devenu le Sporting et que représente t-il aujourd'hui ? Les derniers fidèles ne poursuivent et soutiennent qu'une chimère de ce qu'a été le Sporting dans le passé. Ce club jadis tant aimé des passionnés est aujourd'hui mort et déjà enterré par ceux qui sont aux manettes (plus ou moins visiblement). A vouloir ne regarder et considérer que la vitrine du club, que son valeureux passé et son clinquant projet de professionnalisme, relooké et marketé de 5 ans en 5 ans, on passe à côté de l'essentiel: L'association SCT (et pas la société anonyme de l'actionnaire majoritaire) qui devrait être le coeur nucléaire de l'entité est aussi vide que la tête de certains responsables de la sécurité du stade. N'en déplaise aux personnes qui sont dans l'association et qui y travaillent, eux et leur (absence de) projet/vision font que ce club n'en est plus pas un. Ce n'est pas Pierre, Paul ou Jacques qu'il faut changer pour sortir le Sporting du marigot puant dans lequel il a été jeté, mais c'est en refondant un vrai projet associatif, autour de vraies valeurs sportives et sociétales avec une réelle adhésion de tous les participants que le football Toulonnais renaîtra pour la génération future. Ce n'est qu'ensuite qu'on pourra philosopher sur l'arrivée de nouveaux mécènes qui financeront ce projet. Ici on fait exactement l'inverse parce que Toulon, parce qu' ICI C TOULON !
  5. Le Sporting n'est plus "més que un club" mais "no màs que un club". Voilà encore un exemple flagrant du vide intersidéral qui règne dans les couloirs de BR si on retire le carnet de chèque aux passionnés en charge du football à Toulon.
  6. "Force est de constater que nous ne sommes pas au niveau..." De deux choses l'une: Soit la priorité du club est donnée aux U19 pour assurer le maintien dans l'élite et effectivement, c'est le club qui n'est pas au niveau de l'engagement, soit tout le bla-bla sur le "pôle espoir" ne sert qu'a endormir ceux qui croient aux belles promesses.
  7. Et ailleurs ?!

    A Cannes ou à Bastia "l'avenir passe par la formation". A Toulon par le carnet de chèque. Normal pour un club qui n'en est pas un.
  8. Jejegoal83 fait bien de préciser qu'il faudrait que ce club arrête de se prendre pour ce qu'il n'est pas (un club pro), San Maradona souligne plusieurs faits qui montrent des dysfonctionnements internes et ils sont nombreux, pour autant, les causes de l'échec récurent du football à Toulon sont bien plus larges que ses constations factuelles et ponctuelles. D'ailleurs Lancien a raison de lorgner vers d'autres cieux, d'autres clubs qui réussissent dans la durée (pas que sur une saison ou deux) malgré parfois la survenue brutale de gros problèmes. Avant de jeter la pierre du fiasco à tel ou tel bouc émissaire ou à tel ou tel détail d'organisation (organigramme, communication...), même s'ils sont importants dans la réussite d'un club, il faut vraiment considérer l'essentiel, la base: Le club en lui-même. Un club de football, c'est d'abord et essentiellement une association privée dont les membres partagent des valeurs ou principes, des intérêts et un but en commun. Tout commence et découle de cela. Cela veut dire que les membres de l'association (dirigeants, bénévoles...) aient la même vision commune de la pratique du football, qu'ils définissent un projet sportif en commun avec ses corollaires économiques et sociétaux en se basant sur des valeurs ou des principes communément partagés. Cela veut dire que ces membres tirent tous dans le même sens à l'interieur de ce club parce que chacun adhère spontanément à cette vision, projet, valeurs/principes. Avant même de disserter sur tout le reste et il est vaste (supporters, partenaires privés ou institutionnels, sociétés anonymes et actionnaires etc, etc...), la bonne organisation d'un club dépend de cela: C'est la condition sine qua non de la réussite, de la (sur)vie même d'un club. Durant quelques années, j'ai été l'un des administrateurs de l'association STV ( du club, donc) et j'ai pu constater plusieurs manques fondamentaux dans cette structure de base. Alors après une fusion qui va à l'encontre même de ce que j'ai écrit plus haut, je pose une question simple: Au regard de ces quelques lignes, est-ce que le SCT d'aujourd'hui est un club ?
  9. La Revue de Presse du Sporting Club Toulon

    Jeff, démission de quoi ? De sa position de propriétaire du club ? Phil, quelle "direction normale" souhaiterais-tu avoir lorsque tu fusionnes ? Celle d'un club qui n'avait rien a y gagner, comme celle du STV ? Celle d'un club qui avait tout à perdre, comme celle du Las ? Ou peut être fais-tu allusion à une "direction stratégique" qui s'exercerait depuis l'avenue de la république ? Quand ta "direction" accepte une fusion qui n'a aucun sens (celle du feu STV, pour ceux qui ne savent pas lire entre les lignes), quand ta "direction" accepte une fusion qui signe l'arrêt de mort du club (celle de feu Toulon Le Las, pour les mêmes) ou quand ta "direction" t'impose une fusion par la force, sans aucun fondement réel (celle de la mairie, pour ceux qui décidément ne comprennent rien ou ne veulent rien comprendre parce que c'est moins fatiguant), tu t'attends à quoi lorsque le SCT est crée sur les cendres du football à Toulon ? Cela fait longtemps qu'ici le football était malade, mais comment espérer qu'il s'en sorte quand on a à la tête d'un club autant de "directions" aussi peu compatibles les unes avec les autres ...? C'est radoter de le dire ? Parce qu'aujourd'hui qui est à bout de souffle, comme tu aimes à le souligner ? Le STV de Sadani ou le SCT de Veilex puis Prunier ? Manu, tu peux répéter à l'envie "absorption, absorption !" comme souhaiterais qu'on le gobe un actionnaire majoritaire sans bijou de famille, mais la seule absorption elle est dans tes rêves, c'est d'une fusion qu'il est question. Et si tu ne saisies toujours pas la différence, regardes dans quel merdier certains ont plongé le Sporting pour mieux le controler à distance, et l'histoire ne fait que commencer: Les prochains épisodes vont être encore bien merdiques. Parce que la"compétence" que tu réclames cela commence d'abord par des personnes qui tirent toutes dans le même sens et à partir de la seconde où tu as fusionné tu te retrouves avec des "directions" aussi hétéroclites qu'aux interets divergents, d'où la magnifique situation actuelle. A méditer pour ceux qui croient encore qu'y a ka... PS: je quote qui je veux
  10. La Revue de Presse du Sporting Club Toulon

    L'erreur colossale c'est d'avoir accepté de liquider deux clubs en réalisant une fusion bancale. La suite n'est que la résultante de cette erreur. Tout est à reconstruire, en effet. Mais tout ne pas être reconstruit: Il est des choses qui disparaissent à jamais à force de faire n'importe quoi avec n'importe qui...
  11. 11° Journée Colomiers - Toulon

    je vais encore revenir dessus, mais il fallait vraiment être aveugle pour voir que la fusion STV/Le LAS c'etait la mort de ces deux clubs et la création d'un nouveau qui débutait avec les tares congénitales de l'ensemble de ses créateurs (staff dirigeant des deux ex-clubs et les cadors de la mairie... Du beau monde !) L'incompétence crasse, portée à son paroxysme. Un gachis pour le football Toulonnais... Le tout dans l'indifférence générale, voire l'acceptation tacite des derniers pèlerins qui cautionnent soutiennent cet ectoplasme de club... Merci à toute cette élite pour vider les travées des stades, pour spolier de football les amateurs, pour ruiner la passion des amoureux de la rascasse... Et le tout avec du pognon dans les caisses. Superbe le football-business moderne. PS: Joye ne peut pas démissionner car tout simplement il est le propriétaire du club. Un propriétaire ça ne démissionne pas. Ca vend ou ça fait faillite.
  12. La Revue de Presse du Sporting Club Toulon

    Le SCT ou la grenouille qui se voit plus grosse que le boeuf...
  13. Mercato 2017/2018

    Dans ton bilan, tu oublies pourtant le principal. Mais "il n'est pire aveugles que ceux qui ne veulent pas voir" dit le proverbe. Depuis la montée en CFA, il y a eu la fusion juste après. La fameuse dynamique, ce n'est pas le nouvel entraineur qui l'a cassé mais les responsables qui ont fait partir le précédent. Ceux qui cassent des associations, ceux qui dissolvent des clubs, ceux qui décident sans se montrer, irresponsables à la lourde responsabilité... Il y a aussi ceux qui bradent leurs clubs pour quelques vagues promesses, pour quelques retombées sonnantes et trébuchantes... Il y a enfin ceux qui croient aux promesses du lendemain sans se rendre compte que l'essentiel n'est plus là... Oui. Un moment il faut arreter. Pour ma part c'était le 12 juillet 2016, jour où la FFF a radié le Sporting de la carte du foot. Tout le reste n'est qu'une vague arnaque grossière autour d'un poisson qui a perdu ses couleurs et que tentent d'apercevoir les derniers pauvres pêcheurs sans réaliser que son cadavre flotte sur un marigot nauséabond gardé par des stadiers qui n'en sont plus à leur coup d'essai... Mais promis, juré, la félicité est pour dans 5 ans. Roulez, vieillesse !
  14. M.A.O. - Communiqué

    La quintessence de l'incompétence est résumée dans cette phrase. Cette incompétence est partout, dans et autour de cet ersatz de club qu'est le SCT.
×