Aller au contenu


FBI Fréjus

La Revue de Presse du Sporting Club Toulon

Noter ce sujet

Messages recommandés



Invité Okami
il y a 14 minutes, Forza83 a dit :

Voilà il a avouer qui y’a rien eu dormons trankil 

Je ne doute pas de l'intégrité de notre club mais le fait qu'il nie n'est pas une preuve... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Okami

Des noms auraient été à priori cités 

Je ne comprends plus trop

Le mec d'un côté veut porter plainte pour diffamation et de l'autre il balancerait des noms ?! :S-MsnTrucAstuce.free.fr200:

 

60313601_339872060052839_3102217082188595200_n.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Contacter un joueur ne veut pas forcément dire qu on veut le corrompre. Je m'explique sil connaît des joueurs toulonnais, frejussien ou encore annecyen ils se contactent avant le match pour parler du match , se chambrer, ça se fait dans tous les sports, à tous les.niveaux sans qu il y ait tentative de corruption. Maintenant si cattier a vraiment parlé de.contacts avec un ou plusieurs joueurs toulonnais alors ce n est pas malin de sa part car fatalement ça a mis le doute à certains après la défaite. Ils ont cherché un responsable et ils l ont trouvé 

Et puis si Jura avait gagné ils étaient à 1 pt de Fréjus et Annecy et 2pts du sporting, tout était encore possible alors C est sûr qu ils se posent des questions. Puisque cattier a déposé plainte alors il va y avoir enquête pour savoir qui a balancé à salade et ensuite le.mis en cause devra prouver que ce qu il annonce est réel ou pas 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 le voici :

 

C'est une affaire scabreuse qui pourrait sérieusement contaminer la fin de la saison dans ce groupe A de National 2, à deux journées de son terme. Comme l'a annoncé L'Équipe jeudi, le gardien de Jura Sud, Paul Cattier (33 ans), est au coeur des soupçons de corruption et d'influence qui planent sur la victoire du SC Toulon contre l'équipe franc-comtoise (3-2), samedi, dans ce Championnat du quatrième niveau national.

Le gardien de but jurassien au coeur des soupçons
La Fédération française (FFF) a ouvert une enquête sur cette rencontre à rebondissements remportée par l'équipe varoise (en tête du groupe A) face à Jura Sud (actuel quatrième), qui a vu s'envoler ses espoirs de promotion après cette défaite. Le dossier est entre les mains de la direction juridique de la «3F», qui a été avertie par Jura Sud des soupçons qui pèsent sur le comportement de son gardien lors de cette rencontre. Mais aussi de ses déclarations d'après-match, devant les différents membres du club, dans l'intimité surchauffée du vestiaire.

Le classement du groupe A de National 2
Originaire d'Avignon, Cattier, actuellement en fin de contrat, termine sa quatrième saison à Jura Sud, après avoir notamment évolué à Grenoble et Fréjus-Saint-Raphaël. Son expulsion de la 79e minute, pour une faute sur le Toulonnais Goncalves, hors de la surface, alors que le score était encore de 2-2, a définitivement changé le cours de la rencontre. Sur le coup franc qui a suivi, les Varois ont inscrit leur troisième but. Cattier a pris son carton rouge alors que son entraîneur, Pascal Moulin, voulait le sortir depuis de longues minutes. «Mais je n'ai pas pu le faire (juste avant l'expulsion) car on ne s'est pas mis d'accord avec l'assistant et le délégué pour arrêter le jeu», explique Moulin.

C'est sa prestation - essentiellement après la pause - qui a semé un gros doute chez ses coéquipiers et les membres du staff. «Après deux minutes en seconde période, je suis allé voir le coach pour lui dire qu'il y avait un problème, que notre gardien ne se comportait pas comme d'habitude, témoigne un cadre de Jura Sud, présent sur le terrain, qui a souhaité garder l'anonymat. C'est la première fois qu'on le voyait aussi nul. Il a fait au moins trente erreurs sur l'ensemble du match. On était stupéfaits. À un moment, on a pris cinq ou six corners d'affilée et il n'a pas essayé de nous soulager une seule fois. Le penalty (égalisation de Moulet à 1-1, à la 60e), c'est un sketch, il plonge sans les mains, il part du bon côté, il a juste à tendre la main et il ne le fait pas.»

« Le joueur qu'il y avait sur le terrain ne correspond pas à celui que j'ai vu durant cette saison et les précédentes » - Pascal Moulin, entraîneur de Jura Sud

Même consternation chez l'entraîneur jurassien. «C'est simple : sur le match, il n'a pas bloqué un ballon, alors que c'est une des ses qualités, relance Moulin. Il n'est pas allé dans le jeu aérien, il n'a fait que des parades de volleyeur ou handballeur. Le joueur qu'il y avait sur le terrain ne correspond pas à celui que j'ai vu durant cette saison et les précédentes.»

Une altercation entre Cattier et ses coéquipiers a eu lieu dans le vestiaire de Jura Sud, juste après le match. Interpellé sur sa performance et son attitude, le gardien a expliqué avoir été en contact avec des joueurs de Toulon, mais aussi Fréjus-Saint-Raphaël (2e) et Annecy (3e), les deux autres candidats à la montée (seule la première place permet d'accéder au championnat de National). Selon nos informations, Cattier a nommé des joueurs de ces trois clubs devant de nombreux témoins, dans le vestiaire. «Si ces personnes ont appris qu'il les accuse, il va falloir qu'il se justifie», grince Pascal Moulin. Selon le cadre de l'équipe jurassienne présent sur le terrain, Cattier a également dit qu'il avait «enregistré les vidéos» dans lesquelles un membre de Toulon «l'a appelé pour lâcher le match». Selon la même source, l'ex-portier grenoblois aurait déjà fait son «cinéma» les jours précédant la rencontre fatidique, en mentionnant différents appels entrants.

«Nous n'avons pas pris de décision particulière, il est encore trop tôt» - Edmond Perrier, président de Jura Sud, après un entretien avec le gardien

Contacté, Paul Cattier n'a pas souhaité faire de commentaire sur les questions qu'il suscite. Il a annoncé à France 3 Bourgogne-Franche-Comté qu'il envisage de porter plainte en diffamation. Mis à l'écart du groupe, il avait rendez-vous vendredi matin avec son président, Edmond Perrier, pour être fixé sur son avenir, à deux journées de la fin du Championnat de N2. «Nous n'avons pas pris de décision particulière, il est trop encore trop tôt» nous a indiqué Perrier à l'issue de l'entrevue. La veille, il avait indiqué à propos du joueur : «Il reconnaît avoir eu des contacts avec Toulon mais il nous dit qu'il n'a clairement pas eu de proposition, explique Perrier. S'il y a des preuves, il est évident qu'on n'en restera pas là. Et on laisse la FFF gérer l'affaire.»

Pour son entraîneur, le sort de Cattier est déjà réglé. «Pour l'instant, on n'a pas de preuves, mais on est convaincus qu'il s'est passé quelque chose, appuie Moulin. On est tristes et écoeurés. C'est tout le travail d'un club avec peu de moyens qui est mis à la poubelle en l'espace de quelques heures.» Concernant le profil psychologique du joueur, un témoin évoque «un sujet à risque», notamment dans son rapport à l'argent. Cattier a-t-il des soucis financiers ? «Peut-être, répond son coach, Pascal Moulin. Il y a des choses que je sais mais je ne peux pas en parler.»

« Le club est convaincu de son intégrité » - Un communiqué du Sporting Toulon

À Toulon, l'affaire fait aussi beaucoup jaser. Le Sporting a publié jeudi un communiqué pour se dédouaner, en se disant «convaincu de son intégrité». Le club varois évoque la possibilité d'une «nouvelle tentative de déstabilisation du groupe», alors qu'il se déplace samedi à Monaco, pour affronter la réserve de l'ASM. L'entraîneur varois, Fabien Pujo, avoue que sa concentration est totalement accaparée par ce sujet depuis la sortie de l'affaire. «Pour un technicien qui joue la montée, ce n'est pas la meilleure façon d'aborder les choses, souffle-t-il. J'essaie de comprendre. Ça me perturbe, car j'avais une vraie fierté du résultat (contre Jura Sud) et de notre position de leader. Aujourd'hui, c'est entaché par cette suspicion. Beaucoup d'amis et de techniciens m'ont envoyé des messages pour me dire : "Alors, vous avez acheté le match !" Mon nom se retrouve indirectement lié à cette suspicion et ça me désole... »

?? Communiqué Officiel du @sportingtoulon pic.twitter.com/3KfzKPPIl0

— Sporting Club Toulon (@sportingtoulon) 16 mai 2019
Sportivement, il s'appuie sur les statistiques de la rencontre : 65 % de possession pour Toulon, 22 tirs à 6 et 14 corners à 2. «Le score est à l'arrache, pas le contenu», appuie Pujo. Son adjoint Luigi Alfano, un historique du club varois, se dit «très remonté». Son avis sur Cattier ? «Un très bon gardien, répond-il. Il leur sauve le match en première période, il a fait des arrêts pas possibles.» «On est tous étonnés, poursuit-il. Que la Fédération visionne le match ! On a été menés deux fois au score. Je me suis même fait expulser du banc à 2-1 pour eux !»

Au-delà, il y a le fameux contexte local, qui ne pousse pas les langues à se délier. « C'est très compliqué, Toulon, soupire un proche du club. On est dans le Sud-Est...» Avec ces inlassables rumeurs d'arrangements qui circulent, chaque année, à ce niveau, à l'heure cruciale des montées et du maintien. «On entend tous des bruits, raconte un acteur du foot méditerranéen. Avant le match de Toulon à Hyères, il s'est dit toute la semaine qu'il était acheté (le Sporting s'était imposé 1-0). On entend aussi que Grasse va "donner" le match à Annecy samedi. Et ça parle déjà du match Fréjus-Endoume de la dernière journée... »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Suspicion de match truqué entre Toulon et Jura sud: le gardien passe à table

 
PAR R. C Mis à jour le 17/05/2019 à 20:45 Publié le 17/05/2019 à 20:40
 

Les rumeurs sont remontées jusqu’aux hautes sphères du football français.

 

Les rumeurs sont remontées jusqu’aux hautes sphères du football français. Photo d’illustration Luc Boutria

Dans une interview exclusive accordée à nos confrères du Progrès, Paul Cattier, le gardien de but mis en cause dans l’affaire de suspicion de match truqué entre le Sporting et Jura sud, a affirmé "ne jamais avoir été contacté de près ou de loin par Toulon".

Il poursuit, réfutant toutes les accusations à son encontre: "Je suis déçu et écœuré qu’on puisse penser que j’ai lâché le match ".

>> RELIRE. On vous dit tout sur les soupçons de match truqué qui pèsent sur la rencontre Toulon-Jura Sud

Un match de National 2 qui, rappelons-le, avait été remporté à l’arraché par les Toulonnais, 3 à 2.

Ses déclarations mettront elles un terme à ce nauséabond dossier et à l’enquête de la FFF?

Rien n’est moins sûr puisque selon d’autres sources du quotidien L’Equipe, le portier de Jura sud aurait affirmé devant des témoins avoir été contacté par plusieurs joueurs du Sporting.

Du côté du club de la Rade, les dirigeants ont préféré garder leur équipe dans sa bulle à la veille d’un match décisif ce samedi à Monaco.

Après bien évidemment avoir fermement démenti toutes ces informations à ce jour non étayées et avérées.

JURA - EXCLUSIVITÉSoupçons de match truqué: le gardien de Jura Sud donne sa version des faits

  • Vu 10432 fois
  •  
  • Le 17/05/2019 à 17:12
  • mis à jour à 23:01
  •  
  •  Réagir (1)
Paul Cattier réfute toutes les accusations à son encontre.  Photo Progrès /Malika OUMELLIL

Paul Cattier réfute toutes les accusations à son encontre.  Photo Progrès /Malika OUMELLIL

Au cœur d’un emballement médiatique depuis une suspicion de tricherie contre Toulon la semaine passée, Paul Cattier, le gardien de Jura Sud, s’exprime pour la première fois dans cette histoire. Il a choisi Le Progrès pour donner sa version des faits. Il réfute toutes les accusations.

« Je suis déçu et écœuré qu’on puisse penser que j’ai lâché le match. Je suis à la fois triste et en colère », confie le gardien de 33 ans.

Avant de poursuivre : « Je n’ai jamais été contacté, de près ou de loin, par Toulon. Je ne sais pas comment le dire autrement. »

Retrouvez l’interview intégrale dans nos éditions du samedi 18 mai.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 15 heures, A.S a dit :

@MarcoX a bien voulu mettre un lien concernant cette "affaire" et je l'en remercie.

Il y a un point "amusant" dixit un dirigeant de Jura-Sud :

" Le lien de fraternité est rompu entre le gardien et ses coéquipiers.  Les joueurs ne souhaitent pas qu'il participe au prochain match, samedi, à domicile contre Saint Priest. C'est humainement impossible : 23 joueurs contre 1... Je ne pense pas qu'il sera sur la feuille de match la rencontre suivante non plus. Puis, il n'y a plus de match en championnat. De toute façon, son contrat s'arrêtait à la fin de la saison !

Messieurs les joueurs et le dirigeant si sur le terrain vous nous avez fait souffrir, au niveau réglementaire vous êtes des ânes.

Le gardien de but a pris un rouge au motif d'annihiler une occasion de but. Le "tarif" habituel est de 2 matchs de suspension. Vous avez oublié qu'il a pris un rouge "sec"? Donc pas de soucis il ne sera pas présent sur la feuille de match des 2 derniers matchs.

Je ne suis pas un supporter de Jura Sud mais je l'étais,  j'incriminer plutôt le gardien remplaçant....

Regardez bien la vidéo alors que le Toulonnais va tirer le coup franc, il invite un de ses coéquipier  à quitter le mur juste à l'en droit le ballon va passer pour.... 

Le pire c'est qu'ils ont votés ( 23 contre  1 ) :default_rire-20060614:... Et après ca met en doute la prestation de leur gardien et c'est même pas capable de connaitre un règlement de base : après un rouge c'est suspension directe pour le match suivant. Au passage leur entraîneur n'a pas l'air meilleur ...

Oublions temporairement ce "fait divers" et concentrons nous sur le match important de ce soir, les joueurs et le staff auront besoin de ses supporters ... Ce n'est pas le moment de lâcher !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Victorieux à Monaco (3-1), le Sporting Toulon a un pied en National

 
PAR P. MACHINOT Mis à jour le 18/05/2019 à 21:31 Publié le 18/05/2019 à 21:17
 

Les supporteurs toulonnais.

 

Les supporteurs toulonnais. Photo Luc Boutria

Le club de la Rade s'est imposé 3-1 en principauté, ce samedi après-midi, dans le cadre de l'avant dernière journée de National 2.

Guilavogui (26’), Moulet (80’) et Gomis (92’) ont contribué à ce succès. 

Avec cette victoire le sporting Toulon garde le fauteuil de leader avec deux points d'avance sur sur son rival varois de Fréjus/Saint-Raphaël. 

Lors de la dernière journée, les Toulonnais recevront Monts d'Or Azergues (samedi à 18h).

L'ambiance à Bon Rencontre promet d'être bouillante pour ce match qui pourrait acter la montée de la rascasse en National.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

https://www.estrepublicain.fr/sport-franc-comtois/2019/05/18/paul-cattier-le-gardien-de-jura-sud-se-dit-ecoeure-d-etre-accuse-de-tricherie

Ca reprends les propos du gardien et du coach de Jura Sud donnés au Progrès. Il ne me semble pas que ces propos ait été relayé dans les articles publiés ici, même si il y a rien de neuf.

Ca précise quand même que le coach accuse le gardien uniquement sur une impression lié à sa performance sportive, et que le gardien nie formellement et très clairement avoir été approché par Toulon (on peut en conclure donc que la teneur des discussions lors des fameux contacts avec les joueurs toulonnais, de Fréjus ou Annecy devaient etre assez banales et n'ont rien a voir avec une tentative de corruption).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moulet sera suspendu pour le premier match de la saison prochaine

 

Breaking News :

Le gardien de Monaco aurait été approché par le Sporting avant la rencontre, article à paraitre demain dans l'Equipe,

 

Pour clore le débat Cattier, voici son démenti dans ce meme "journal", journal  qui se contredit en moins de 24h...

 

Paul Cattier, le gardien de Jura Sud (National 2), réfute fermement les soupçons de corruption dont il fait l'objet depuis la défaite de son équipe à Toulon (2-3), samedi dernier.

 

Depuis samedi dernier et la défaite à Toulon (2-3), Paul Cattier (33 ans) est dans la tourmente. Le gardien de Jura Sud, qui a vu ses espoirs de montée en National volatilisées après ce revers, est au coeur des soupçons de corruption et d'influence qui planent sur cette rencontre. Avertie par le club franc-comtois, la direction juridique de la FFF a même ouvert une enquête sur cette rencontre à rebondissements.

« Je prends un but sur penalty et un autre où je me fais fusiller après un mauvais renvoi dans l'axe d'un de mes coéquipiers, se défend l'ancien gardien du Grenoble Foot 38. Sur mon expulsion, c'est le joueur adverse qui me rentre dedans, pas l'inverse. Et en première période, j'ai réalisé plusieurs arrêts décisifs alors qu'on prenait des vagues... » Amer et touché par l'ampleur prise par cette affaire, Paul Cattier a accepté de se confier, vendredi matin, sur le chemin de la gendarmerie où il a porté plainte pour diffamation.

« Sous couvert d'anonymat, l'un de vos coéquipiers explique que vous ne vous êtes « pas comporté comme d'habitude » lors de la rencontre à Toulon...
Je suis surpris et déçu d'avoir découvert de tels propos à la lecture de L'Équipe. C'est totalement incompréhensible... Je pense avoir fait un match plutôt correct, avec notamment plusieurs arrêts en première période. J'avais pourtant ressenti une gêne à la cheville lors de l'échauffement. Et je ne comprends pas qu'on puisse penser que j'ai pu être corrompu dans le but d'obtenir un futur contrat, ou pour X raisons d'ailleurs. Je suis très énervé de toute cette histoire. Tout ce qui a pu être dit, c'est faux. Je n'ai jamais lâché de match, et personne ne m'a jamais contacté dans ce but.

Plusieurs de vos coéquipiers auraient demandé votre changement avant votre expulsion...
Comme je vous l'ai dit, à l'échauffement, je me suis fait mal à la cheville et je ressentais effectivement une gêne. Mais cela ne m'empêchait pas de jouer. J'étais déterminé à disputer et à terminer ce match. C'était une rencontre à enjeu, avec du monde en tribunes et de l'ambiance. Le genre de match qu'on veut tous jouer, même en serrant les dents.

« Sur le coup, je n'ai pas pris la mesure de ce que certains pensaient réellement. Sur le terrain, j'avais été plutôt décisif... »

 

Qu'est-ce qui s'est passé au terme de la rencontre ?
Il y a forcément énormément de déception dans les vestiaires. Il y a aussi de la tension. Puis, ça finit par exploser. Tout part d'une phrase d'un de mes coéquipiers qui me dit : « Paulo, tu nous as lâchés ! » Au départ, pour moi, ça reste de l'énervement d'après-match. Avec l'importance de l'enjeu, il y avait forcément beaucoup de frustration. Mais sur le coup, je n'ai pas pris la mesure de ce que certains pensaient réellement. Sur le terrain, j'avais été plutôt décisif et je n'ai pas compris...

Comment répondez-vous à cela ?
Je m'énerve et j'ai des mots déplacés envers ceux qui ont des mauvaises pensées à mon égard. Mais là, encore, je n'imagine pas une seule seconde qu'on puisse réellement penser que j'ai lâché le match et que ça allait prendre une telle ampleur. Dans le vestiaire, je suis tellement énervé que je lâche des phrases pleines d'ironie et de colère, par provocation : « On verra si je viens en Porsche Cayenne à l'entraînement lundi... », « Mais bien sûr que tous les autres prétendants à la montée m'ont contacté »...

En réalité, j'ai pu échanger avec des joueurs de ces clubs, notamment d'anciens coéquipiers qui sont des amis. Mais comme d'habitude, j'ai eu avec eux des discussions tout à fait normales pour jauger la manière dont chacun vit et prépare cette fin de saison. Mais là, certaines personnes de mon club ont interprété cela comme si j'avais été contacté pour de la corruption. Mais jamais de la vie, personne ne m'a jamais contacté pour cela !

Qu'est-ce qui s'est passé à votre retour au club, lundi ?
On a fait une réunion pour évoquer toute cette histoire. Tout le groupe, le staff et les dirigeants étaient là. On a pu écouter le ressenti des uns et des autres. Mais c'était vraiment bizarre comme ambiance... Suite à cela, l'entraîneur m'a convoqué. J'ai été touché au genou lors de mon expulsion face à Toulon et il m'a donc demandé de me mettre en arrêt de travail. Ce que j'ai pu trouver compréhensible, et je suis donc allé voir le médecin dans ce but. Mon arrêt de travail avait cours jusqu'à ce vendredi.

« Toute cette histoire donne une image très négative de ma personne, mais aussi du football amateur »

 

Dans ses déclarations, votre entraîneur Pascal Moulin ne dit pas que c'est lui qui vous a demandé d'être en arrêt de travail (« Il nous a dit qu'il était blessé, il s'est mis en arrêt de travail jusqu'à vendredi... »)
Je suis déçu de ses accusations qui salissent mon image, qui salissent mon nom. Dénigrer une personne dans la presse comme cela a été fait, je suis vraiment abasourdi... Il s'enchaîne tellement de choses incroyables depuis samedi... Je suis frustré qu'on puisse me penser capable de certaines choses. Mais je préfère m'appuyer sur le soutien que j'ai reçu de certains de mes coéquipiers.

Il ne s'est rien passé, je ne cesserai pas de le répéter. On évoque les images du match. Mais je n'ai pas fait un mauvais match. Et même si j'avais fait un mauvais match, ce n'est que du football ! Ça peut arriver, on peut être moins bien. Ce n'est pas parce que c'était un match important, dans le Sud, dans un contexte un peu plus chaud, qu'il faut surinterpréter les choses. Il faut arrêter la paranoïa...

Quelle position allez-vous adapter par rapport à cette affaire ?
Je suis en pleine réflexion. Mais je pense que je vais déjà commencer par porter plainte pour diffamation. Mon image a pris un gros coup. Toute cette histoire donne une image très négative de ma personne mais aussi du football amateur, de Jura Sud et de Toulon. J'espère qu'une enquête fera éclater la vérité et qu'on arrêtera toutes ces suspicions.

J'espère qu'à la fin de tout ça, certains me présenteront des excuses. Parce que ça fait mal à l'homme que je suis, mais également à mon entourage. En plus, je suis en fin de contrat et on me met des bâtons dans les roues pour la suite de ma carrière... C'est préoccupant. J'espère que cela ne va pas m'empêcher de trouver un nouveau club... » 

 

 


WE ARE TOULON

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bizarre cette histoire on dirait plutôt un règlement de compte du club envers Cattier ...

Et monsieur l'entraîneur de Jura Sud si vous aviez autant de doute que cela pourquoi avoir attendu quasiment la fin du match pour vouloir le sortir, il est pas à son niveau ou son attitude vous semble bizarre ? Sortait le de suite surtout qu'à la pause vous menez au score ?

Et Thil qui vient tout sourire après le match à l'interview et qui souhaite bonne chance à Toulon ... C'est également bizarre, toute l'équipe insinue que Cattier aurait été "acheter" et le mec souhaite la montée à Toulon ?

Comprends pas !

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense qu'effectivement il y a un règlement de compte, il doit impliquer le coach mais aussi des joueurs puisque Cattier confirme qu'il y a eu des tensions pendant le match et après, par contre on a que la version du coach et de "sources anonymes", peut etre que la version expliquant que tout les joueurs sont contre Cattier est largement exagéré, et qu'il y a aussi des joueurs de Jura Sud qui ne sont pas tombé dans la paranoïa, dont Thil.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'entraîneur profite de cette histoire pour se dédouaner de ne pas avoir réussi à faire monter son équipe, maintenant il dira qu'il a pas réussi parce que soit disant.......

Vraiment minable ce coach il devrait aller à Fréjus 🤗🤗🤗🤗🤗


"" LE SPORTING C EST MA VIE """

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×
×
  • Créer...